Projet Antidote

Obtenez « l’antidote » aux erreurs de français

 

Vous souhaitez parfaire vos compétences rédactionnelles en français durant vos études, le CNFS-Volet Université d’Ottawa vous propose le projet Antidote.
Antidote est un logiciel de correction grammaticale et d’aide à la rédaction en français qui réunit un correcteur, de nombreux dictionnaires et des guides linguistiques.

Avantages

Les étudiants inscrits à ce projet recevront :

  • Un logiciel Antidote 9  – version française
  • Une formation d’une heure sur son utilisation

Critères d’admissibilité

Pour être admissible au projet Antidote, vous devez :

  • Être un étudiant inscrit à l’Université d’Ottawa dans l’un des programmes ciblés*
  • Ne pas avoir reçu de logiciel Antidote de la part du CNFS – Volet Université d’Ottawa au cours des trois dernières années

À noter que les étudiants CNFS auront préséance dans l’éventualité où le nombre de participants excéderait le nombre de logiciels disponibles prévus pour ce projet.

Engagement

Les étudiants inscrits à ce projet acceptent de :

  • Se soumettre à deux tests de compétences linguistiques de six minutes chacun (un lors de la formation et l’autre six mois plus tard)
  • Répondre à deux questionnaires en ligne portant sur l’évaluation de la formation

Inscription obligatoire à l’un de ces ateliers de formation :

  • 10 octobre 2017 à 12 h, pavillon Roger-Guindon, pièce RGN2015 (COMPLET)
  • 11 octobre 2017 à 12 h, pavillon Montpetit, pièce MNT404A
  • 12 octobre 2017 à 17 h, pavillon Roger-Guindon, pièce RGN2015
  • 18 octobre 2017 à 17 h, pavillon Montpetit, pièce MNT404A
  • 19 octobre 2017 à 12 h, pavillon Roger-Guindon, pièce RGN2015

La période d’inscription est terminée.

Pour tout renseignement supplémentaire, veuillez communiquer avec Isabelle Charbonneau icharbon@uottawa.ca / 613-562-5800 poste 8557 ou avec Bernard Pinet bpinet@uottawa.ca / 613-562-5800 poste 8556.

* Audiologie, ergothérapie, médecine, nutrition, orthophonie, physiothérapie, psychologie clinique, sciences infirmières, service social