Image
Image
Le CNFS contribue à améliorer les services de santé en français des communautés de la francophonie en situation minoritaire par la formation continue des professionnels francophones de la santé. À cet effet, le programme d’excellence professionnelle (PEP) vise l’amélioration des connaissances des professionnels, gestionnaires et étudiants par des conférences midi portant sur différentes thématiques. Les participants peuvent assister en présentiel aux conférences ou se brancher par vidéoconférence ou webinaire.

Comment participer?

En personne

À Ottawa, les conférences ont lieu à l’Hôpital Montfort dans la salle multimédia du CNFS, pièce 2E 106. Les présentations sont ouvertes au personnel de l’Hôpital Montfort et des réseaux de santé environnants. Inscrivez-vous ci-dessous. 

Par vidéoconférence
En webinaire

Inscrivez vous maintenant ci-dessous...

Attention, dans la liste ci-dessous, les conférences passées sont surlignées en rose. Vous pouvez avoir accès à leur enregistrement pendant 15 jours après leur date de fin. Veuillez utiliser le formulaire de demande d'accès à un enregistrement en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Programmation automne 2018

Déficience intellectuelle et santé : le rôle des professionnels de la santé

Les personnes présentant une déficience intellectuelle sont plus susceptibles de développer des problèmes de santé physique et mentale. Malheureusement, leur accès aux soins de santé est parfois inéquitable. Les professionnels de la santé rapportent souvent leur besoin de formation pour mieux intervenir auprès de cette population. 

Nous illustrerons les enjeux liés à la santé des personnes présentant une déficience intellectuelle par des exemples relatifs à l’utilisation de médicaments et aux soins de santé primaire. Finalement, nous cernerons quelques moyens nous permettant de mieux soutenir ces personnes lors de leurs visites médicales et dans la gestion de leur santé au quotidien.  Ces moyens incluent les lignes directrices existantes, mais également une approche de soins centrée sur le patient.

Virginie Cobigo, Ph. D.
Professeure agrégée
Université d’Ottawa – Chaire de recherche en santé mentale
des enfants et des adolescents au CHEO Research Institute
Déficience intellectuelle et santé : le rôle des professionnels

Jeudi, 01 novembre 2018 - 12:00 à 13:00 (GMT -04:00)
Hôpital Montfort, salle multimédia du CNFS, pièce 2E 106 ou Vidéoconférence ou Webinaire

Quel rôle joue la communication dans le contexte de transitions de soins de l’hôpital à la résidence ? Perspectives de patients âgés

Les transitions de soins de l’hôpital à la résidence sont déterminantes quant à la capacité d’adaptation et au bienêtre psychologique du patient âgé. La présente étude vise à examiner la communication entre soignants et patients âgés, dans un contexte de transition depuis l’hôpital vers une résidence, avec les objectifs suivants : partant du point de vue
de la personne âgée, a) comment cette dernière qualifie-t-elle les liens interpersonnels avec les soignants; et b) comment cette communication est-elle liée au bien-être psychologique ? 

Une série d’entrevues semi-dirigées ont été effectuées avec des patients âgés et en attente d’hébergement. Dans la mesure du possible, chaque patient a été rencontré à trois reprises : 1) à l’hôpital; 2)au premier jour d’arrivée en résidence; et 3) environ trois mois après l’arrivée en résidence.

À chacune des mesures, les patients étaient invités à décrire le processus de transition d’un point de vue  communicationnel (participation à la décision de ne pas retourner au domicile antérieur, choix de la future résidence, etc.). Les résultats préliminaires seront partagés lors de la conférence.

Martine Lagacé, Ph. D.
Professeure titulaire
Université d’Ottawa
Institut de recherche, Hôpital Montfort

Jeudi, 08 novembre 2018 - 12:00 à 13:00 (GMT -05:00)
Hôpital Montfort, salle multimédia du CNFS, pièce 2E 106 ou Vidéoconférence ou Webinaire

Le français en contexte minoritaire : trouble du développement du langage et le translangage

Cette conférence portera sur l’apprentissage de la langue minoritaire au Canada hors Québec. Comment apprendre une langue minoritaire quand l’exposition à cette dernière est si réduite ? Qu’en est-il des enfants qui ont un trouble du développement du langage (DLD) ?

Dans certaines régions du nord-est de l’Ontario, jusqu’à 75 % des élèves inscrits dans les écoles de langue française sont anglodominants. De plus, environ deux élèves par salle de classe ont un DLD. Pouvonsnous différencier les enfants qui sont à risque d’avoir un DLD de ceux qui apprennent difficilement la langue en raison d’un manque d’exposition ? Cette conférence portera sur des données régionales sur les troubles du développement du langage et le bilinguisme ainsi que sur un outil servant à mieux repérer les enfants bilingues en contexte minoritaire qui apprennent le français dans les écoles de langue française.

Chantal Mayer-Crittenden, Ph. D.
Professeure adjointe et orthophoniste
Université Laurentienne

Mercredi, 21 novembre 2018 - 12:00 à 13:00 (GMT -05:00)
Hôpital Montfort, salle multimédia du CNFS, pièce 2E 106 ou Vidéoconférence ou Webinaire

L’axe microbiote-intestin-cerveau et la santé mentale : quand le stress et la nutrition s’en mêlent

Les maladies mentales touchent près de 20 % de la population canadienne. Malheureusement, l’efficacité des traitements disponibles est limitée, principalement dû au fait que les  mécanismes sous-jacents à ces maladies demeurent méconnus. 

Des recherches récentes révèlent que les microbes vivant dans le tractus digestif (le microbiote intestinal) communiquent avec le cerveau et pourraient jouer un rôle clé dans l’émergence et le développement des maladies mentales. Ces découvertes ouvrent la porte à des études évaluant l’efficacité des interventions nutritionnelles ciblant le microbiote intestinal (par exemple les probiotiques ou les prébiotiques) dans la prévention et le traitement des maladies mentales.

Des études menées dans mon laboratoire démontrent que des changements au sein de populations spécifiques de bactéries intestinales chez des individus stressés sont reliés à une augmentation des facteurs inflammatoires et à la sévérité des symptômes dépressifs et anxieux. Ces résultats seront discutés dans le cadre de cette conférence, ainsi que le potentiel des probiotiques et des prébiotiques à diminuer les symptômes dépressifs et anxieux et à améliorer la santé mentale.

Marie-Claude Audet, Ph. D.
Professeure adjointe
Université d’Ottawa

Mardi, 11 décembre 2018 - 12:00 à 13:00 (GMT -05:00)
Hôpital Montfort, salle multimédia du CNFS, pièce 2E 106 ou Vidéoconférence ou Webinaire

 

 

Cette initiative est rendue possible grâce au financement de Santé Canada.

© CNFS - Volet Université d'Ottawa 2018
Abonnez-vous à notre bulletin d'information : Quoi de neuf au CNFS!